DSC_0057.JPG

L'estran

17 avril 2022 - Brèves sur Jamblet

La grande marée est une belle occasion pour explorer d'un peu plus près la faune et la flore de l'estran. Jean-Pierre, ancien d'Ifremer connaisseur en la matière, partage avec un petit groupe quelques unes de ses connaissances.

Groupe_edited.jpg

Les algues

Parmi les nombreuses variétés présentes, nous nous arrêtons sur quelques unes : 

  • Le varech (fucus vésiculeux) dont les vésicules sont pour certaines remplies d'air et tiennent lieu de flotteurs à la plante, d'autres contiennent ses cellules reproductives mâles et femelles,

  • l'algue chondrus au pouvoir gélatinisant,

  • jeunes pousses flottant dans une flaque,

  • l'algue encroûtante dont se nourrit l'oursin.

Algues.jpg

L'éponge

En y regardant de près, il s'agit bien d'éponges, et nombreuses de surcroît.

DSC_0024_edited.jpg

L'oursin

A gauche la lanterne d'Aristote, à droite des œufs ; c'est une femelle !

Oursin.jpg

L'huître plate

C'est l'huître dite native. En juin, elle présente un liquide gris composé de larves " D " gardées 3 ou 4 jours puis libérées lorsqu'elles sont dotées d'une coquille.

Huitre plate_edited.jpg

Le lièvre marin

L'aplysia est un mollusque qui pond des tortillons colorés et libère une encre violette pour se défendre. Sa nage est majestueuse.

Lièvre2.jpg

Typologie

Nous commençons par observer les strates formées sur les rochers en fonction de la lumière, de la température et de la disponibilité alimentaire. Algues et coquillages ont chacun un emplacement qui leur correspond. A gauche l'érosion de coquilles causée par l'apport de sable pour renflouer la plage et la dune. A droite se dessine nettement la limite inférieure pour les algues macrophytes en raison du manque de lumière.

Typologie.jpg

L'huître creuse

Avec le changement de température ses glucides se transforment en lipides. En mai, elle est ainsi " grasse " de 30 millions de gamètes. Elle est hermaphrodite.

Huitre creuse.jpg

Le perceur

Jaune également, le perceur agit par action chimique. Sa présence joue un rôle de régulateur naturel.

Perceur_edited.jpg

L'étoile de mer commune

On en trouve peu sur l'île d'Aix. La chance nous a souri avec ce beau spécimen. Carnivore, elle se nourrit notamment de moules et d'huîtres. Sa présence ne plaît donc pas à tout le monde.

Etoile_edited.jpg

Coquilles vides

Bien vidé, l'oursin a fait le festin d'un tournepierre ...

Oursin vide.jpg

Les anémones

Elles sont fort nombreuses et offrent de magnifiques couleurs à qui sait y prêter attention.

Anémones.jpg

Les prélèvements effectués tout au long de cette promenade ont fait l'objet d'une séance commentée d'observations au microscope un peu plus tard dans la journée. Un grand merci à Jean-Pierre.